Une nouvelle plateforme sur la construction durable pour les professionnels du bâtiment marocain
12 novembre 2014

Rachid Naanani présente Construction21 Maroc

Lors de l’Assemblée Générale de Construction21 France, le 18 juin 2014, M. Rachid Naanani, Président du cluster marocain EMC, a signé le contrat de licence pour l’ouverture du premier portail Construction21 hors Europe: Construction21 Maroc. Il nous raconte la construction durable au Maroc et les ambitions du nouveau portail.Rachid NAANANI

Présentez-nous le cluster EMC.

Rachid Naanani: Le cluster EMC est né d’une initiative d’acteurs impliqués dans la question de l’efficacité énergétique: industriels, architectes, ingénieurs, universitaires… Cette variété des partenaires fait la richesse de notre cluster. Nous avons choisi de traiter l’efficacité énergétique dans toute la chaîne de l’acte de construire et non pas seulement sur le bâtiment. De l’amont Ingénieur/Architecte où les premières décisions, et les plus importantes se prennent, jusqu’à la réalisation finale. Confrontés à cette contrainte énergétique, en tant qu’acteurs de cette chaîne de valeur, mais aussi en tant que Marocains, nous avons décidé de travailler ensemble pour diffuser les bonnes pratiques et relever le défi de la fracture énergétique – le Maroc n’est pas un pays producteur.

Le cluster EMC a été fondé fin 2013 et reçoit le soutien du Ministère Marocain de l’Industrie et du Commerce dans le cadre de sa stratégie de développement de clusters, à hauteur de 2 millions de dirhams (180 000 euros) par an pendant trois ans. Cette aide nous permet de financer la structure d’animation et les projets de développement.

Quels sont les enjeux de la construction durable au Maroc aujourd’hui?

R.N. : C’est d’abord le confort de l’humain. En effet, la nouvelle réglementation thermique marocaine n’a été que récemment promulguée et n’est pas encore appliquée. Au même titre que le respect de l’environnement, le confort pour l’occupant est essentiel, son confort thermique, visuel, acoustique. Pour pérenniser la construction durable, il faut mettre l’humain au centre des priorités. Construire un bâtiment qui n’offre pas le minimum décent au niveau des conforts thermiques et acoustiques, pour n’en citer que deux, cela frôle le crime. Et pourtant si c’est intégré dès la conception, ça ne coûte pas forcément très cher.

Au Maroc, à l’inverse de la France, le plus gros marché est dans la construction neuve, avec un potentiel de 200 000 logements construits par an. Si on ne les traite pas aujourd’hui, il faudra revenir corriger ces inconforts plus tard. Autant se l’épargner et intégrer cette exigence dès maintenant.

Comment EMC en est-il venu à entrer dans le réseau Construction21?

R.N.: Dans sa démarche de déploiement international, Véronique Pappe, la directrice de la plateforme Construction21 France est venue à la rencontre du monde de la construction au Maroc. A l’issue de la première visite, notre partenaire Archimédia s’est déjà engagé à fournir des contenus aux plateformes francophones. La démarche partenariale caractéristique de Construction21 correspond à nos valeurs en tant que cluster et en tant qu’entreprise. En Afrique et notamment au Maroc, nous ne sommes qu’aux balbutiements de la construction durable, nous ne pourrons entamer le virage de la transition énergétique qu’en nouant des partenariats et en échangeant les bonnes pratiques, les savoir-faire et les techniques. Etant donné la mixité des membres du cluster EMC, la stabilité de nos ressources, nos ambitions et notre statut d’association à but non lucratif, Construction21 International nous a choisis pour porter le nouveau chapitre marocain.

Les portails Construction21 proposent plusieurs types de contenus: actualités, études de cas, formations, communautés. Quels sont ceux qui vont le mieux marcher au Maroc dans un premier temps?

R.N. : Tous ces « moteurs » sont fortement créateurs de richesse et de valeur. Nous allons être consommateurs et utilisateurs de tous ces contenus, mais en particulier des études de cas et formations. Nous avons besoin des deux: produits et techniques. Ces deux « moteurs » auront donc plus d’attrait au départ, mais les actualités seront très utiles également, notamment en termes de veille.

Quel est le niveau d’utilisation des réseaux sociaux, professionnellement, au Maroc?

R.N. : L’usage professionnel des réseaux sociaux ne s’est pas encore généralisé au Maroc, mais la courbe est ascendante avec une croissance à deux chiffres. D’autant plus que les métiers du bâtiment sont des professions connectées. Construction21 Maroc va apporter sa pierre à l’édifice en introduisant de nouveaux usages.

Consulter la source

ESPACE MEMBRES