Stratégie de Promotion de la Construction Durable dans la Région Casablanca-Settat
22 juin 2018
6 projets marocains participent au concours Green Solutions Awards : Découvrez-les !
5 juillet 2018
Afficher tout

Table ronde : Construction Durable en France et au Maroc : face aux réalités économiques

Le 22 juin lors de Smap Immo, à l’invitation du cluster EMC et de Construction21, des experts marocains et français ont échangé leurs solutions éco-responsables.

Soucieux de réduire l’impact environnemental de la région Casablanca-Settat, son président, Mustafa Bakkoury, veut appliquer dès 2020 une stratégie Construction durable.  Pour la définir, la collectivité territoriale fait appel aux experts de la région Île-de-France, du cluster marocain EMC et du média social Construction21. Premier point d’étape, le 22 juin, sous les auspices de SMAP Immo (salon de l’immobilier marocain à Paris), les partenaires se sont réunis pour défricher les pistes de collaboration et de partage des connaissances. Puis lors d’une table ronde « Construction Durable en France et au Maroc », ils ont pu montrer aux visiteurs du salon leur vision d’un bâtiment respectueux de l’environnement.

Rachid NaananiPour Rachid Naanani, PDG d’Orobrique et Président du Cluster EMC : « les bâtiments respectueux de l’environnement doivent être accessibles au plus grand nombre pour pouvoir atteindre les objectifs des COP 21 (France) et 22 (Maroc). Les coûts des matériaux et systèmes doivent être raisonnables ».  Les travaux du cluster visent à trouver des solutions performantes adaptées aux réalités marocaines. Construit dans l’enceinte de l’école Mohammed VI des métiers du bâtiment, le logement à énergie positive dépasse dans les conditions de construction d’un habitat social les critères élevés de la nouvelle réglementation thermique marocaine.

Les experts du cluster ont soupesé à l’aune de l’innovation accessible, les réalisations françaises des autres intervenants de la table ronde. Est-il possible de démultiplier le système de ventilation naturelle qui équipe le centre de recherche en bois édifié à Nanterre par l’architecte Pascal Gontier ? L’extraordinaire cuve thermique qui chauffe les 142m² de chambres et l’eau chaude sanitaire de la résidence universitaire ZEN « Maison de l’Île-de-France » présentée par Anna Cunha, directrice RSE et opérations immobilières internationales du BET international DEERNS, peut-elle être une solution pour des immeubles marocains ? La boucle eau de mer de l’éco-quartier Smartseille exposée par François Dapilly, chef de projet Innovations et développement durable chez Eiffage, peut-elle également transformer en énergie l’océan Atlantique qui borde Casablanca ?

Ana Cunha François Dapilly Pascal Gontier

 

Nombre de réalisations Haute Qualité Environnementale que les équipes de Patrick Nossent, Président de Certivéa et Cerway, certifient au Maroc se révèlent des constructions haut de gamme. « Mais seule la généralisation de bâtiments à coût de construction réduit assurera le développement label HQE au Maroc, sur le continent africain et plus largement permettra de faire de nos villes, des collectivités respectueuses de l’environnement. C’est en bonne voie ».

Appliquer purement et simplement les solutions européennes ne répondra aux réalités marocaines, estime Rachid Naanani, « Nos réalisations doivent coller aux habitudes constructives de notre pays. C’est ainsi que nous bâtirons des bâtiments et des villes durables au Maroc et en Afrique ».

Découvrez la présentation de Rachid Naanani – Accédez à l’étude de cas du LEP

Découvrez la présentation de Pascal Gontier – Accédez à l’étude de cas du Bâtiment Max Weber

Découvrez la présentation d’Ana Cunha Cribellier  – Accédez à l’étude de cas de la Maison de l’Île-de-France

Découvrez la présentation de François Dapilly – Accédez à l’étude de cas Smartseille

En savoir plus sur la table ronde du 22 juin